Nouveautés

029ELE-GCGL-NES-1DC

Paru le:  23-06-2018

Editeur:  Les éditions Libre Echange

Isbn:  979-10-93166-29-2

Ean:  9791093166292

Prix:  16 €

Caractéristiques: 
190 pages

Genre:  Littérature générale

Thème:  Pensées, Récits, Reportages, Biographies

Thèmes associés: 

029ELE-GCGL-NES-4DC

Notes et silence(s)

Les musiciens russes de Scriabine à Chostakovitch

Mario Graneri-Clave et Guy Lacher

Le socialisme, c’est le pouvoir des soviets, plus l’électrification du pays.

Mario-G.-C.-et-Guy-L.-NB

Mario GRANERI-CLAVE, enseignant de Lettres, puis Inspecteur de l’Education Nationale, est l’auteur de biographies, de romans historiques, de récits inspirés du rugby et d’ouvrages locaux traitant, en particulier, de la guerre civile espagnole et de ses conséquences. Il est le secrétaire de l’association d’écrivains aquitains « Jeter l’Encre ».
Guy LACHER, chirurgien de la surdité, est un passionné de musique et d’histoire de la musique. Co-auteur de plusieurs rapports scientifiques à caractère médical dans sa spécialité, il aborde pour la première fois l’autre face de son art et le plaisir d’une audition retrouvée dans l’écoute de la musique. C’est son premier ouvrage participatif littéraire.

La vie culturelle de l’Union Soviétique est passée au cours des 70 ans d’existence de l’URSS par plusieurs étapes. De nombreuses personnalités, en majorité russes, mais appartenant aussi à d’autres ethnies issues des 15 Républiques unies, y ont contribué, et ont ainsi favorisé la «russification» générale de la culture dans cette toute nouvelle Union. Mais l’état soviétique, tout en soutenant les institutions culturelles, y a conduit aussi une censure des plus strictes. Cependant, il n’en a pas toujours été ainsi.

Dans l’interminable tragédie du peuple russe au cours du Xxème siècle, le destin de certains musiciens, parmi les plus grands, mérite une attention particulière.
Or, si beaucoup d’auteurs d’ouvrages spécialisés se sont penchés sur la vie et l'œuvre des écrivains russes qui ont souffert sous le régime soviétique, y compris après la mort du Dieu vivant, peu de livres, d’un abord aisé, traitent des grands compositeurs, dont certains ont choisi d’emblée l’exil définitif, d’autres le retour, qui se révèlera le plus souvent catastrophique, d’autres encore une vie de soumission et d’accommodements avec un régime tyrannique et impitoyable.
Nous avons donc tenté, au moment où les œuvres de ces compositeurs connaissent de plus en plus de succès, de porter à la connaissance d’un public élargi, les épisodes les plus marquants de la vie et des productions de six d’entre eux, caractéristiques de leur époque.
Mais cet ouvrage n’est qu’une première approche qui doit donner aux amateurs, aux musiciens, aux musicologues avertis et aux étudiants, le désir d’aller plus loin dans la connaissance de ces compositeurs, dont les ombres hantent encore les couloirs et les salles de concert de notre quotidien

NouveautésNotes et silence(s)