Nouveautés

1dc-am-ro-site.jpg

Paru le:  19-07-2016

Editeur:  Les éditions Libre Echange

Isbn:  979-10-93166-18-6

Ean:  9791093166186

Prix:  18 €

Caractéristiques: 
358 pages

Genre:  Pamphlet

Thème:  Sciences politiques

Thèmes associés: 

4dc-am-ro-site.jpg

Républicains, Osez !

Alain Mathieu

Commençons par démolir ces mythes de la pensée unique auxquels vous croyez !

Alain Mathieu est Président d’honneur de Contribuables associés. Polytechnicien et docteur en économie, il a débuté au ministère des Finances, dirigé le Bon Marché et Conforama, puis racheté, redressé et développé une entreprise industrielle de 300 personnes. Il a publié en 2008 Le modèle anti-social français et en 2011 Ces mythes qui ruinent la France.

« Les Français attendent de grandes réformes ». Vous le répétez avec raison à chacune de vos réunions publiques. Les Français savent en effet que depuis des décennies la France décline : chômage, dépenses publiques, déficits publics, croissance, commerce extérieur, tous les indicateurs sont au rouge. Ils savent que leurs voisins et concurrents ont lancé des programmes énergiques de redressement, en voie de réussite : l’Allemagne de Schroeder en 2003, l’Angleterre de Cameron et Osborne en 2010, l’Espagne de Zapatero puis Rajoy à partir de 2010, l’Italie de Renzi en 2014. Les Français sont convaincus que, vu notre retard, un programme de réformes encore plus énergique que ceux de nos voisins sera nécessaire. Et pourtant vous candidats aux primaires avez peur. Aucun d’entre vous ne propose le programme complet de réformes dites « structurelles », c’est-à-dire importantes, qui redresserait la France.

Les Français attendent de grandes réformes. Depuis des décennies la France décline, tandis que ses voisins ont lancé des programmes énergiques de redressement. Et pourtant les candidats à la primaire de la droite ont peur. Aucun n’abroge réellement les 35 heures et ne réduit assez le nombre de fonctionnaires et les dépenses publiques pour que nos entreprises soient à égalité de charges avec leurs concurrentes allemandes. Aucun ne propose une liste de privatisations, n’ose dénoncer la cause du terrorisme islamique, n’envisage de règlementer le droit de grève, ni de donner aux Français le droit de lancer des référendums. La plupart sont des politiciens chevronnés, sans expérience du secteur privé. Pour arrêter de reprendre en chœur les slogans socialistes, ils devraient écouter la voix des Français qui ne vivent pas de l’argent des contribuables. Cette voix enfin s’exprime ici.

NouveautésHabeas CorpusRépublicains, Osez !