CollectionsIntemporelL'esprit du progrès

Les collections Libréchange

0028ELE-PJ-JSLO-1DC

Paru le:  18-11-2018

Editeur:  Les éditions Libre Echange

Isbn:  979-10-93166-28-5

Ean:  9791093166285

Prix:  25 €

Caractéristiques: 
404 pages

Genre:  Littérature générale

Thème:  Littérature générale

Thèmes associés: 

0028ELE-PJ-JSLO-4DC

L'esprit du progrès

Yannick Alexandre

Il n’est pas nation plus ouverte, ni sans doute plus mystérieuse que la française ; point de nation plus aisée à observer et à croire connaître du premier coup.

Yannick A-nb

Juriste de formation, Yannick ALEXANDRE se passionne pour les questions politiques, économiques et sociales. Il est engagé associativement. Il est notamment secrétaire général de l’Union des Jeunes Gaullistes de Moselle crée en 2014, association qui vise à promouvoir les valeurs du gaullisme chez les jeunes. Il participe régulièrement à des conférences et cafés-débats en Alsace et en Moselle. Il a notamment pu échanger avec des personnalités tels que Nicolas Bouzou, Nicolas Baverez et Jean- Jacques Chaban-Delmas.

Aujourd’hui, la France n’est plus le pays des Lumières, tel un phare éclairant le monde de son savoir, de sa liberté intellectuelle, de son esprit critique. Elle a sombré dans les ténèbres de l’ignorance au point que le spectre de l’obscurantisme guette patiemment son arrivée dans l’abîme du déclin. Cet obscurantisme, qui empoisonne notre pays, avait été décrit par Alain Peyreftte sous la forme d’un Mal Français dans les années 1970. Cette calamité remontait à loin et prenait plusieurs formes: l’excès de bureaucratie, la centralisation politique, le mépris des territoires, le manque de confiance des entrepreneurs, un État trop dirigiste, l’esprit des corporations…

L’obscurantisme est revenu! Il a fait sombrer la France dans les ténèbres de l’ignorance, du dogmatisme, de la désinformation, de la caricature et des préjugés qui l’ont entraîné sur le chemin du déclin.
Notre pays traverse une crise profonde et souffre de nombreux maux : un chômage de masse, une dette publique abyssale, un modèle social à bout de souffle, une bureaucratie étouffante, une société minée par la défiance, l’insécurité grandissante face au terrorisme islamique, une école devenue une fabrique à inégalités, un corporatisme sclérosé, une classe politique médiocre et sans projet, un rejet de l’Europe et de la Mondialisation, devenus les bouc émissaires favoris des nationalistes et populistes en tout genre.
Ce Mal profond a contaminé toute notre société au point que nous sommes devenus le peuple le plus pessimiste du monde ! Est-ce la faute comme on l’entend souvent dans les médias de la Commission Européenne ? De l’Allemagne ? De la Mondialisation ? Du Libéralisme ? Non ! C’est la faute à nous-mêmes ! Nous sommes restés prisonniers de nos préjugés, des dogmes, des idées reçues qui ont façonné notre société : Pourquoi l’échec est-il mal vu en France contrairement à d’autres pays où il est perçu comme l’antichambre de la réussite ? Pourquoi le travail manuel a -t-il longtemps été dévalorisé alors qu’en Allemagne il est valorisé et source de fierté ? Pourquoi parler d’argent est tabou ? Pourquoi détestons-nous la concurrence ? Le marché ? Le libre-échange ? Pourquoi à chaque réforme qu’il s’agisse des professions réglementés, du code du travail, de régimes spéciaux, il y a systématiquement une levée de boucliers et grèves ? Pourquoi sommes nous corporatistes et rentiers défendant nos avantages acquis ? Jacobins voulant tout centraliser à Paris ? Nombrilistes en cherchant à dénigrer nos voisins étrangers alors mêmes que nous pourrions nous inspirer de leurs succès ? Résultat : la France est demeurée prisonnière de son immobilisme. Pourtant rien n’est perdu ! Notre pays possède une force cachée, une capacité à se réinventer, à rebondir face à des situations périlleuses, voire perdues d’avance, mainte fois prouvé . Notre histoire regorge d’événements spectaculaires qui nous ont fait passer du déclin à la prospérité. Par cet essai, l’auteur dresse un diagnostic implacable et sans concession d’un pays victime d’un Mal typiquement Français à la quête de sa renaissance : celle du citoyen, de sa capacité à se libérer des dogmes, des préjugés, des idées reçues, car c’est par un profond changement des mentalités qui transformera et fera revenir la France dans le rang des grandes nations du XXIème siècle.
La France, telle le phénix, va renaître de ses cendres !